Ukulélé Ma première leçon 

Électrique ou  acoustique que choisir ?

Il existe plusieurs écoles de pensée sur les ukulélés électriques. Certains puristes pensent qu’un ukulélé est un instrument acoustique par tradition et qu’il ne doit donc être amplifié que par un microphone pour capter toutes les complexités et les subtilités du son projeté par l’avant. D’autres pensent qu’un instrument acoustique peut être servi par un micro sous le sillet qui, sans nécessairement fournir une fidélité totale pour les riches harmoniques, peut raisonnablement et adéquatement reproduire les sons d’un instrument acoustique pour la performance et l’enregistrement. Cette école se subdivise encore en préférences pour les micros actifs ou passifs. Et d’autres pensent que tout est permis et que n’importe quel style, forme, design ou électrification est parfait.

Comme pour les guitares, il existe deux types de corps de base pour les ukes électriques : le corps plein et le corps creux. Celles-ci produisent des sons très différents et utilisent des méthodes très différentes pour transmettre ce son à l’auditeur.

Tout instrument à corps creux (y compris les modèles semi-creux comme la Kala arch-top et le Riptide) utilise le dessus pour transmettre le son à l’auditeur Un micro sous le sillet captera une bonne partie de ce son, mais pas la totalité. Un micro externe collé sur le dessus en captera également une bonne partie.

Les ukulélés à corps creux peuvent avoir des micros actifs avec un préampli pour amplifier le signal, et ils sont généralement associés à des commandes réglables. Il peut s’agir de roues de volume sonore de base, ou d’un ensemble beaucoup plus complet comme Applause ou, dans une moindre mesure, l’offre Riptide.

Un corps solide, en revanche, produit très peu de son sans amplification. Il n’y a pas de plateau supérieur pour projeter le son. Au lieu de cela, une grande partie de l’énergie de la corde pincée va dans le sillet ou les micros. Une grande partie reste cependant dans la corde, c’est pourquoi la plupart des guitares électriques ont un bon sustain. Vous ne pouvez pas vraiment entendre un uku non amplifiée à corps plein si vous n’êtes pas assez près de lui. C’est donc une bonne chose pour pratiquer tard dans la nuit.

Il existe deux types de corps solides de base : le nylon et la corde d’acier.

En gros, lorsqu’il est branché, un uku à corps solide et à cordes de nylon ressemble beaucoup à une guitare à cordes de nylon, amplifiée. Comme il n’a pas de cavité pour affecter le son et créer des harmoniques en rebondissant à l’intérieur, il a tendance à sonner un peu plat, sans les harmoniques complexes qu’offre une acoustique. Les corps semi-creux ou chambrés peuvent améliorer ce phénomène.

Avec ce type d’uke, un bon amplificateur avec quelques choix de post-traitement comme l’égalisation ou les commandes de tonalité basses-moyennes-aiguës, et un peu de réverbération peuvent aider à équilibrer le son et à lui donner une certaine profondeur. Il ne sonne pas comme un ukulélé à corps creux, et aucun post-traitement ne peut le faire sonner comme tel.

Certains ukulélés à cordes de nylon sont équipés de préamplis à piles. Ceux-ci permettent d’équilibrer le son avant qu’il n’atteigne l’ampli. certains modèles sont équipés d’une prise casque pour que vous puissiez vous entendre jouer.

 Si vous pouvez étirer des cordes en nylon, vous ne pouvez pas en tirer le même genre d’ effets que pour les cordes en acier. Le son provient des vibrations transmises par le sillet au micro piézo situé en dessous, et non des vibrations de petits aimants que l’on obtient sur un instrument à cordes d’acier.

Lorsque vous pliez une corde d’acier, vous activez les aimants en dessous et à côté de la corde dans le sens du pliage. Cela crée un son différent – deux ou trois aimants qui vibrent simultanément, souvent de façon désynchronisée – que si vous jouez simplement de la corde sans la plier et fait partie du son de toute guitare électrique. On ne peut pas obtenir ce genre d’effet avec le nylon.

Un uke à cordes d’acier sonne comme une guitare électrique à corps plein à cordes d’acier. À moins de l’avoir accordée en sol aigu, on ne peut pas vraiment dire qu’il s’agit d’un ukulélé, sauf de visu.

Ukulélé solidbody

Les ukulélés à corps plein ont généralement un contrôle de tonalité et de volume. Les versions à cordes d’acier peuvent avoir plus d’un micro (les instruments à cordes de nylon n’ont jamais qu’un seul micro sous le sillet en raison de leur mode de fonctionnement). S’il y a plus d’un micro, il peut y avoir des commandes supplémentaires pour changer de micro ou régler chaque micro individuellement.

En résumé, les ukulélés électriques sont désormais sont à la mode pourtant le uku reste un instrument à caisse de résonance.